La découvrir

bibleL’Ancien Testament présente en premier le récit de la création du monde et de l’homme puis relate l’histoire d’un peuple issu des sémites nomades qui s’étaient installés dans le pays de Canaan entre le 19ème et le 17ème siècle avant Jésus-Christ. Après l’époque des Patriarches pendant laquelle L’Eternel-Dieu, lui donna le nom «d’Israël», ce peuple connut l’esclavage en Égypte puis la liberté et le retour vers Canaan. A cette époque, l’écriture linéaire alphabétique était connue.
Les Israélites créèrent la langue hébraïque en s’inspirant des caractères graphiques utilisés par les Phéniciens et les Moabites. Ils écrivirent alors leur histoire qui deviendra un message essentiel de « La Bible ».

Au cours des temps, le peuple d‘Israël fixait par écrit les évènements de son histoire. Entre 90 et 100 avant Jésus-Christ, des docteurs de ce peuple composeront d’abord un ensemble de 24 ouvrages. Ce canon, c’est à dire l’ensemble des ouvrages représentait la règle de foi et de vie du peuple, s’imposa dans tout le Judaïsme et par un autre regroupement, l’ensemble des 24 ouvrages s’élargit à 39. Celui-ci’ était rédigé en écriture hébraïque, excepté quelques textes en Araméen.

Au 3ème siècle avant Jésus-Christ, le texte hébreu fut traduit pour la première fois à Alexandrie en langue grecque selon la demande d’Antiochus Épiphane. Cette bible grecque appelée «la Septante» devint le texte biblique des nombreux juifs hellénisés, en Égypte puis ailleurs.
Les disciples de Jésus-Christ utilisaient cette version. Les textes du Nouveau Testament ont été rédigés en grec. Puis, au cours des temps, les traductions se multiplièrent et ce travail de la traduction de « La Bible » est toujours d’actualité.

La parution des deux premières bibles complètes en langue française date du 16éme siècle. La première parut en 1530 à Anvers grâce au travail de traduction du latin de Lefèvre d’Étaples, l’autre en 1535 à Neuchâtel, fruit du travail d’Olivetan qui traduisit les textes hébreux et grecs. Dans les deux exemplaires, il s’agissait de la traduction des textes anciens dans le français de l’époque, évidemment fort éloigné de la langue classique des siècles suivants.

Aujourd’hui, « La Bible » ou parties de « La Bible » sont traduites en plus de 2880 langues ou dialectes. La traduction de « La Bible » en différentes langues et en français appartient à cette catégorie d’actions humaines dont un poète a dit «qu’elles restent en suspens». Le travail de la traduction est inachevé mais il se poursuit avec conviction et persévérance. C’est un très grand chantier !

Pasteur Bernard HASCOET.

Pour recevoir une nouvelle bible remplissez le formulaire ci-dessous :

Recevoir la Bible gratuitement.